D’où vient le nom du morceau « R26 » ?

Cette photo a été prise chez Robert et Madeleine Perrier à Montmartre, sur l’actuelle place Marcel Aymé. Robert et Madeleine étaient les parents de Jacotte Perrier qui avait chanté et enregistré quelques titres, durant son enfance, avec le Quintette du Hot Club de France. « Ric et Pussy« , « Les salades de l’oncle François« … Un répertoire destiné au jeune public.
. L’appartement était au sixième et dernier étage. Le Quintette venait y répéter de temps en temps. Robert et Madeleine Perrier y donnaient souvent des fêtes. Mode, musique, peinture… une communauté entière d’artistes et de créateurs laissaient libre court à leur fantaisie dans la bonne humeur la plus totale. Stéphane Grappelli aimait s’installer au piano, en duo avec la guitare de Django. Ce dernier, on le sait, parlait très peu mais la rareté de ses mots était semble-t-il compensée par un rire aux éclats irrésistibles et communicatifs. C’est du moins de cette façon que Jacotte nous l’a remémoré.

Ce point de rendez-vous avait donc pour adresse la place Marcel Aymé (où trône une statue du Passe-muraille réalisée par Jean Marais). La rue portait un autre nom à l’époque (rue Norvins) et l’immeuble portait le numéro 26. Chez Robert, au 26. Ainsi fut nommé le morceau « R26 » !

Jacotte Perrier a vécu là toute sa vie. Durant les beaux jours, elle laissait les fenêtres ouvertes et un moineau du quartier lui rendait souvent visite. Sa coupelle de graines l’attendait dans le salon. J’ai eu la chance de la rencontrer avec Didier Portal et Alain Antonietto. Elle chérissait cet appartement, encore rempli d’oeuvres des grands artistes de Montmartre. Gen Paul était leur voisin tout comme Maurice Utrillo et tant d’autres… Chaque année, des étudiants étrangers résidaient chez Jacotte Perrier qui avait à coeur de les initier à la culture française.
Après l’avoir interviewée et discuté avec elle, nous lui avions fait visionner le court-métrage « Jazz Hot » qu’elle n’avait jamais vu. Elle fut très émue et à la fin se tourna vers nous, les larmes aux yeux en confiant : « Vous m’avez rendu mes copains »…

Django par Gen Paul, voisin des Perrier à Montmartre.

The tune « R26 » was composed as a tribute to Robert Perrier. The photo shown above has been taken at Robert and Madeleine Perrier’s appartment (they were the parents of Jacotte, who sang as a teenager with the QHCF) in Montmartre, on the actual place Marcel Aymé.

This appartment was at the 6th floor, overlooking Paris from its very top. Robert et Madeleine used to give parties there, inviting many of their artist friends and accointances from the Paris scene: musicians, fashion designers, painters, poets. All of them could give their creativity and imagination free rein. Stéphane Grappelli loved to sit at the piano and play as a duo with Django’s guitar. The latter, as we know, was a man of few words but his lack of speech was compensated by contagious and irresistible laughters. Well that is how Jacotte remembered it with us.

So the adress of this meeting point was the place Marcel Aymé. Aymé was a french author whose most famous work was a book called the « Passe-muraille » (the « walk- through walls » man). Jean Marais (famous and handsome actor who were a long time the lover of french artist Jean Cocteau) made a sculpture of the « Passe-muraille » which is still present on this place but back in the days, the street was named rue Norvins. There you have it: the building was on the 26 rue Norvins. At Robert’s, 26 rue Norvins. That’s how « R26 » was named!

R26 Happy new year Django
The R-26 society New Year wishing card.

Jacotte lived there her whole life. During spring and summer, she used to let the windows opened so that a sparrow from the neighbourhood could visit her. A cup of seeds was waiting in the living-room for this bird. I had the luck to meet Jacotte with director Didier Portal and chief djangologist Alain Antonietto. She cherished this appartment, still filled with masterpieces from Montmartre’s great artists. Gen Paul was her neighbour as well as Utrillo and many others… Every year, foreign students were staying at Jacotte’s who was dedicated to teach them about french culture.

After having interwied and chatted with her, we made her watch the short movie « Jazz Hot » which she had never seen before. It moved her deeply and she then turned to us, her eyes moisted with tears, saying: « You brought me my friends back ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *